Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation.

Réduire la taille du texte Normaliser la taille du texte Grossir la taille du texte

GRANDS PROJETS : PÔLE GARE

La gare de Melun constitue un pôle structurant du Sud francilien avec plus de 47 000 voyageurs par jour. Elle bénéficie d’une desserte ferroviaire assurée par le RER « D », la ligne « R » du Transilien, le TER Bourgogne, d’un pôle fret, mais également d’une gare routière qui regroupe plusieurs réseaux de bus…

L’évolution du pôle gare de Melun est devenue une nécessité afin d’améliorer l’accès aux transports en commun pour l’ensemble des usagers (en particulier les personnes à mobilité réduite), en prenant en compte l’ensemble des modes de déplacements.

C’est dans ce contexte que Louis Vogel et les services de la Communauté d’Agglomération Melun Val de Seine, en partenariat avec île-de-France Mobilités (IDFM), le Département, la Région et l’Etat, ont engagé des études dès l’automne 2016, visent à définir le programme et l’organisation des différentes composantes d’un futur Pôle d’échanges multimodal (PEM).

L’accessibilité en ligne de mire

Si c’est bien SNCF Réseau qui est responssable d’aménager les gares pour les rendre accessibles aux personnes handicapées et à mobilité réduite, la Ville de Melun prend toute sa part dans la concertation avec les associations.

Il restait en Île-de-France, il y a un an, environ 75 gares à traiter pour 2025. Parmi celles-ci, 27 sont considérées comme étant à forte complexité, dont Melun.

Les projets de mise en accessibilité doivent permettre d’assurer un accès aux personnes à mobilité réduite, depuis le parvis de la gare jusqu’à la montée dans le train : guichets adaptés, balises sonores, rehaussements de quais pour les mettre à la hauteur du plancher des trains, bandes d’éveil de vigilance le long des quais et en haut des escaliers fixes, installation d’ascenseurs, de portes automatiques, et création de passerelles et de passages souterrains.

L’avancement des études du PEM

Le projet de PEM doit permettre de répondre aux dysfonctionnements actuels : saturation de la gare routière, accessibilité de la gare, accès des modes actifs, difficultés de stationnement... en améliorant l'intermodalité. Le projet doit également répondre aux besoins futurs : +30 % de fréquentation de la gare d'ici 2030 (12.9M de voyageurs par an actuellement).

Un bilan de la concertation qui s’est tenue début 2018 a été approuvé en juin 2018 au Conseil d’IDFM : le scénario 2 est celui qui a retenu le plus d’observations favorables. Pour mémoire, il retient, au-delà des aménagements du parvis, d’une nouvelle gare routière (au nord et au Sud), et d’un nouveau partage de l’espace public entre les usagers (taxis, bus, piétons, cyclistes, livraisons, etc) le principe d’aménager un nouveau tunnel, assurant un lien urbain entre le Nord et le Sud de la gare pour les piétons et permettant aux usagers d’accéder directement aux quais, notamment par des ascenseurs.

Ce schéma de principe, dès qu’il aura été finalisé, sera soumis à enquête publique (2020). Le projet pourra alors entrer en phase opérationnelle (études techniques et travaux) par les différents maîtres d’ouvrage en charge de de l’aménagement du pôle gare (SNCF, CAMVS, Villes).