Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation.

Centre administratif (chef-lieu de Bailliage puis d'Election) et de ravitaillement, lieu de résidence des rois de France, Melun est la seconde ville royale sous le règne de Philippe le Bel (1284-1314). L'île, dont une partie est occupée par l'enceinte du château, est fortifiée en premier. De nouvelles fortifications sont élevées entre 1205 et 1212 sous Philippe-Auguste, délimitant trois quartiers entourés de murailles bordées de fossés : Saint-Aspais sur la rive droite (la moitié de la population de la ville au Moyen-Age), Saint-Etienne dans l'île, et Saint-Ambroise au sud. Les fortifications des quartiers Saint-Ambroise et Saint-Aspais sont renforcées au XVème siècle. Trois faubourgs se dessinent également : Saint-Liesne à l'est, Saint-Barthélemy à l'ouest, et le Vieux Marché au nord. La restauration de l'ensemble des fortifications commandée par Henri IV au Capitaine Ambroise Bachot est partiellement réalisée de 1593 à 1597. On fortifie les portes et on crée des bastions avancés. La destruction des fortifications commencée au XVIIIème siècle avec le comblement des fossés, la démolition des portes, et l'aplanissement des bastions, est achevée en 1851. Le nom de certaines rues porte encore le témoignage des fortifications de Melun : rues de la Contrescarpe, de l'Eperon, ou des Fossés.

actualites

commerces

demarches

piscine

associations

marches