Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation.

Réduire la taille du texte Normaliser la taille du texte Grossir la taille du texte

L'actuel Hôtel du département, réaménagé en 1999, occupe le site de l'ancienne abbaye bénédictine de Saint-Père, dont la fondation remonterait au VIIème siècle. Citée dans une charte en 991, restaurée à la fin du XIème siècle, l'abbaye s'accroît au XIIème siècle en acquérant domaines, droits et redevances dans plus de dix paroisses. L'église abbatiale est en partie reconstruite et consacrée en 1159. Le "Livre des vingt et un miracles de Saint-Liesne" (1136) et le "Missel de Melun" (1489), conservés à la Bibliothèque Nationale, ont été copiés à l'abbaye. Elle est incendiée en 1420 et 1590 et en partie ruinée. L'église est à nouveau consacrée en 1604. Les bénédictins de Saint-Maur s'y installent en 1654, relèvent l'établissement, le réforment, et rebâtissent l'église entre 1665 et 1685. A la Révolution, quelques religieux enseignent encore à l'abbaye. Une galerie du cloître élevée au XVIIème siècle subsiste à sa vente comme Bien national en 1791. Des 1801, le Département y installe les bureaux de la Préfecture et l'habitation du préfet agrémentée de jardins à la française. Les restes de l'église abbatiale, le pressoir, le colombier, et la bergerie sont détruits en 1806. La reconstruction est achevée en 1874. Lors des bombardements du 27 Août 1944, le corps de bâtiment du XVIIème siècle situé à l'est de la cour brûle entièrement. Il est reconstruit dans les années 1950. Un autre monastère, celui des Carmes, s'installe fin XIV-début XVème siècle dans le "faubourg du Vieux Marché". Son église a fait place à un petit théâtre et les bâtiments conventuels ont été totalement reconstruits en 1876 pour accueillir un Palais de Justice et la Gendarmerie.